#Portraits d’anciens élèves : Lars, enseignant de français

Lars a effectué toute sa scolarité au Lycée Vauban. Il y a préparé un baccalauréat littéraire (promotion 2008) et enseigne aujourd’hui le français. 

Que retenez-vous de Vauban ?

J’y ai passé toute ma scolarité. Quand je suis arrivé, le lycée était encore dans des containers, en face du bâtiment actuel. Nous avons connu le déménagement dans la nouvelle infrastructure – une révolution ! Quel confort ! Vauban s’est véritablement construit au fil des années et d’avoir participé à ces transformations nous a probablement fortement lié au lycée !

Vauban était un microcosme et il est vrai qu’à l’époque les vaubanais avaient tendance à rester entre eux. Mais Ô combien de liens forts se sont noués et encore aujourd’hui, je fréquente régulièrement d’anciens vaubanais à Luxembourg, Bruxelles, Paris, Londres, Tel Aviv, Tokyo, et même en Afrique du Sud !

Par ailleurs, Vauban est un lycée exigeant. J’y ai énormément appris. On ne s’en rend pas tant compte en étant élève mais on apprend tellement, on ouvre des horizons d’apprentissage, d’approche et de compréhension très vastes. Cette ouverture m’a donné le goût de la découverte, du voyage et m’a certainement transmis une certaine assurance qui me conforte dans mes choix de vie.

Un souvenir mémorable à Vauban ?

  • Les voyages scolaires : des expériences très marquantes, pleines de surprises et quel courage les profs ont eu ! J’ai en mémoire la classe de neige en 5ème et les voyages linguistiques à Madrid et Berlin en seconde. Pour aller en Espagne, le voyage en bus était une expérience – 25 heures aller, 24 heures retour ! Que d’anecdotes ! Mais il ne faut pas tout raconter !
  • Des rencontres formidables.
  • Les cours de français ou de philo en première et en terminale ; imaginez un groupe de 9 élèves avec autant de caractères, de personnalités, de désirs et de caprices… C’était parfois explosif ! Aujourd’hui, nous en rigolons encore.
  • Le « stress des exams » les quelques semaines avant le bac, les révisions !…

Et après Vauban ?

Après mon bac, j’avais l’intention de partir poursuivre mes études à Paris ou à Nancy et j’ai rencontré quelqu’un… Je suis donc resté au Luxembourg faire mes études de Lettres. Ce n’est pas très exotique mais ça m’a permis d’économiser de l’argent et de voyager notamment à travers l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient. J’ai également pu m’adonner plus aisément à ma passion pour l’écriture et me suis vu proposer la publication, un casting pour le cinéma et des cours de théâtre au Conservatoire.

Je me suis dirigé vers l’enseignement du français. La volonté d’enseigner m’est venue naturellement et de certains profs de français, de leur passion que l’on ressentait, le choc cognitif, la découverte : transmettre devenait mon désir.

J’enseigne depuis 5 ans maintenant au Luxembourg et je poursuis des études par correspondance à l’université de Bourgogne et m’adonne à la recherche en Lettres.

Un projet professionnel ?

J’aimerai achever une thèse de doctorat en Lettres. Pour cela, je dois mener à bien mes recherches : 3 mémoires conséquents et une thèse pour les prochaines années.
Plus concrètement, je me soumets actuellement au concours national de l’enseignement – fonctionnarisation – au Luxembourg. Peut-être qu’un jour je tenterais de m’orienter vers l’enseignement universitaire et la recherche. Je n’ai jamais cessé de rêver. De nature très exigeante avec moi-même, je tâche de poursuivre mes rêves et tant que la vie me le permet, j’y travaille.

SHARE