Deutsches Sprachdiplom II : 100 lycéens passent les épreuves

100 lycéens de première et terminale ont passé les épreuves du Deutsches Sprachdiplom II mardi 28 novembre 2017. Un examen linguistique exigeant d’allemand langue étrangère ou langue seconde, qui peut être passé après plusieurs années de cours d’allemand. 

 

Le diplôme de langue allemande de la Conférence permanente des ministres de l’éducation des Länder (dit Certification allemande, Deutsches Sprachdiplom ou DSD) est composé de 2 épreuves : une épreuve d’expression écrite et de compréhension de l’écrit, que les élèves ont passé au sein des locaux de Gasperich et une épreuve de compréhension de l’oral qui s’est déroulée au sein du lycée durant l’après-midi.

Une dernière étape : l’épreuve d’expression orale

Les élèves doivent encore passer la 4ème phase d’épreuves : l’expression orale. Il s’agit d’une épreuve individuelle dont les examinateurs seront 2 enseignants de l’équipe pédagogique d’allemand de Vauban et un intervenant externe de la KMK (Éducation nationale allemande). Ces épreuves se dérouleront entre décembre 2017 et janvier 2018.

Description de l’épreuve : Le groupe d’examinateurs donne d’abord un sujet inconnu sur lequel figure une notion, les études à l’étranger par exemple, ainsi que 7 termes s’y rapportant. L’examiné a 20 minutes pour préparer un discours cohérent de 5 minutes à partir de ces éléments. S’en suivent 5 minutes d’échanges avec l’examinateur. Le candidat présente ensuite un exposé préparé devant le jury. Il doit parler, pendant 5 minutes, d’un sujet en rapport avec l’Allemagne ou le monde germanophone. Son choix est libre. L’oral du DSD II s’achève sur 5 autres minutes d’entretien.

Bravo aux élèves et aux enseignants d’allemand qui ont travaillé durement pour réussir ce beau challenge et bonne chance pour les oraux !

 

Pourquoi l’équipe d’allemand du lycée s’est engagée dans l’organisation de cet examen pour la deuxième année consécutive ?

Le DSDII atteste un niveau B2/C1 du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR).  Il a pour avantage d’être un examen à double sortie : les élèves peuvent valider, en fonction de leurs résultats, un niveau B2 ou un niveau C1.
La principale différence entre le diplôme de langue allemande de la Conférence des ministres de l’Éducation et des Affaires culturelles et d’autres examens d’allemand langue étrangère ou langue seconde réside dans son intégration dans le milieu scolaire. L’approche du diplôme de langue allemande n’est pas le “Teaching to the test”, c’est-à-dire l’enseignement qui a pour objectif de passer l’examen, mais une progression systématique des compétences par le biais de l’enseignement de l’allemand. Cette approche s’inscrit fortement dans la démarche pédagogique développée par l’équipe d’allemand. Le lycée a en outre proposé une session « école ouverte » gratuite durant les vacances de la Toussaint pour permettre à tous les élèves volontaires de se préparer à la méthodologie de l’épreuve.

Par ailleurs, la participation à l’examen n’engendre pas de frais d’examen à l’inverse de nombreuses certifications linguistiques. Seule condition pour participer : attester de plusieurs années de cours d’allemand.

Si l’élève obtient un niveau C1 dans les 4 compétences (expression écrite, compréhension de l’écrit, compréhension de l’oral, expression orale), ce diplôme atteste des connaissances de l’allemand suffisantes pour être admis dans un établissement d’enseignement supérieur en Allemagne. C’est une grande chance pour les élèves qui souhaitent s’inscrire dans une université allemande car ils auront alors le droit de s’inscrire sans restriction dans les filières de leur choix tout comme un élève allemand.

Les universités allemandes, encore peu connues pour beaucoup d’élèves, sont à la fois innovantes, bien classées au sein des écoles et universités internationales et peu coûteuses. En effet, les droits d’inscriptions sont gratuits dans le système public, et les frais administratifs s’élèvent au maximum à 500 euros par semestre. Les frais liés à la vie étudiante (loyer, alimentation) sont également relativement bas par rapport à certaines destinations. Le choix de l’Allemagne pour des études post-bac peut donc se révéler une bonne stratégie pour nos nombreux élèves performants en allemand.

 

Plus d’informations concernant le DSDII sur le site officiel allemand

SHARE