Témoignage de Shelomo Selinger, rescapé de 9 camps de concentration et de deux marches de la mort

Mardi 8 janvier 2019, l’amphithéâtre de Vauban a connu un moment à la fois fort et inédit. Devant une centaine d’élèves de classe de première, Shelomo Selinger, 90 ans, a délivré un témoignage aussi édifiant que bouleversant.

Point besoin de demander le silence aux nombreux lycéens venus écouter le sculpteur. Shelomo a retracé son itinéraire personnel, de son enfance dans une petite ville près de Cracovie, à son arrestation à l’âge de 13 ans et à sa déportation dans des camps de travail en Allemagne.

L’entreprise de déshumanisation débute immédiatement. « Vers la fin de la guerre, à Terezine, j’étais fini. On m’a mis parmi une pile de cadavres. J’avais 17 ans. Un officier de l’armée rouge a trouvé que je n’étais pas complètement mort. Il m’a amené dans un hôpital militaire et m’a rendu la vie. En sortant de l’hôpital, j’ai été frappé d’amnésie pendant 7 ans. C’est la sculpture qui m’a permis de retrouver la mémoire. »

Devant les lycéens, Shelomo n’a pas donné de leçons, il a commenté ses propres dessins et a montré ce que des hommes ont pu faire à d’autres hommes. Ce témoignage, d’une grande force et authenticité a été très apprécié, message de vigilance et d’espoir.

SHARE