Cinécourts en herbe: portrait d’Adolf El Assal

La présidence du jury de Luxembourg de Cinécourts assurée par Adolf El Assal

 

A l’occasion de la sortie de son dernier film SAWAH (2019) sur Netflix, nous tenions à vous présenter un des acteurs majeurs du festival à qui revient la lourde responsabilité de sélectionner les meilleures productions de Cinécourts en herbe, le président du jury de Luxembourg : Adolf El Assal.

Adolf El Assal est réalisateur, scénariste, producteur et le président du jury au Luxembourg afin d’établir les meilleures productions à partir des films nominés à Bruxelles et à Stockholm. Né à Alexandrie, Adolf El Assal arriva à 6 ans « par hasard » au Luxembourg avec sa famille.
Son histoire est le sujet de SAWAH, qui a d’ailleurs été récompensé par de nombreux prix.
Le réalisateur et producteur a découvert sa passion, le cinéma, à l’adolescence derrière la caméra de son père avec comme acteurs ses 5 frères et sœurs. Des années entre Dubaï et Londres et un master en réalisation à l’Université de Kingston en poche, Adolf El Assal entame sa prometteuse carrière.
Le cinéaste réalise son premier long métrage Divizionz à la manière « guerrilla », c’est-à-dire sans budget, puis Reste bien, mec ! en 2009 et Les Gars en 2013.

« Aujourd’hui, je ne peux plus imaginer d’autre chemin de vie » c’est ce qu’il déclare au journal Républicain Lorrain en 2019.

Adolf El Assal nous fait l’honneur de prendre part au festival Cinécourts en herbe, ce qui représente une réelle opportunité pour les élèves.

Nous avons également eu la chance de pouvoir lui poser quelques questions lors d’une interview concernant le festival et ses activités :

–          Pourquoi avoir accepté la proposition de Vauban, l’Ecole et Lycée français de Luxembourg ?

Quand Vauban m’a contacté, c’était une réelle surprise, car je n’étais pas si sûr qu’au Luxembourg beaucoup de gens me connaissaient (rires). Je voyage tellement avec mes films et tournages que j’en oublierai presque d’où je viens et où j’habite : Luxembourg, mon pays. J’étais très honoré qu’on m’ait confié cette responsabilité, c’est pourquoi j’ai accepté sans hésiter de relever le défi.

–          Quel message souhaitez-vous adresser aux participants du concours Cinécourts en herbe ?

Vous avez tous fait un travail magnifique. J’étais surtout surpris de la qualité des projets et de la créativité des jeunes, tout âge confondu. C’est avec un immense plaisir que j’ai découvert votre travail et toute l’énergie qui a été mise dans ces projets.

–          Quels conseils pouvez-vous donner aux jeunes qui souhaitent se lancer dans le cinéma ?

PAS D’EXCUSES. Les jeunes d’aujourd’hui ont tellement de facilités pour réaliser des films, c’est quelque chose auquel je n’avais pas accès en grandissant. Tout le monde peut prendre son smartphone se filmer et raconter une histoire, la monter et puis la diffuser pour que le monde entier puisse admirer son œuvre. Le seul défi à présent, c’est d’être créatif, de ne pas avoir peur et surtout croire en ses rêves et ses passions.

–          Quels sont les différents prix que vous avez gagné ?

Ce n’est pas évident de répondre à cette question, parce qu’on pourrait croire que je suis arrogant. Pour tout vous dire dernièrement avec mon nouveau film SAWAH, j’ai gagné une vingtaine de prix à l’international suite à sa sélection dans une soixantaine de festivals.
Grâce à mes anciennes réalisations et élaborations en tant que producteur, on peut compter une centaine de prix… Il y en a un qui me tient particulièrement à cœur : celui du public au dernier festival du film arabe de Fameck.

–          Pouvez-vous nous dévoiler quelques projets sur lesquels vous travaillez actuellement ?

SAWAH sort le 14 mai sur Netflix dans une cinquantaine de pays (Benelux, Moyen-Orient, Europe de l’Est, les pays germanophones, etc.). Puis dans les mois à venir, le film sera disponible en France et dans d’autres pays. Je réalise quelques épisodes d’une série belge qui devrait sortir sur vos écrans début de l’année prochaine. Je suis également en pleine préparation de mon prochain long-métrage HOOPED qu’on tournera au Luxembourg, Canada et Moyen-Orient au courant de l’été 2021. Il y a également, l’écriture de plein d’autres projets qui me tiennent à cœur. Pour finir, je produis en plus des coproductions via ma société Wady Films et je fais aussi la distribution à travers Wady Media.

 

 

Découvrez la bande annonce officielle du film SAWAH ici.

SHARE